17/07/2006

Tirer la Lesse

 

Ma blonde Cri-Cri a 35 ans depuis samedi. On a fêté cette date fatidique comme il se doit en démarrant la journée par une bonne vieille activité depuis longtemps oubliée, et on ne savait plus pourquoi. Maintenant, je sais. La descente de la Lesse, c'est : long, chiant, puant, douloureux, flamoutchilandparty et j'en passe. Si vous avez croisé une horde de kayaks emplis de blondes et brunes se bousculant entre chaque berge, c'était nous.

Tout a commencé par une crise de larmes de Cri-Cri. Pas parce qu'elle a 35 ans, non, parce qu'elle déteste la descente de la Lesse. Après un fabuleux périple en train où les enfants des autres se sont allègrement échangés leurs puces (NDLR : poux pulullants en ces temps de colonie), nous avons embarqué femmes et enfants dans de splendides kayaks profilés charettes de supermarché. Les gosses ont d'abord crié leur peur des crocodiles qu'une copine leur avait menacé de rencontrer s'ils ne se calmaient pas. Bonne idée. Puis la lente et longue descente en rame a débuté.

Un, deux, un deux, me criait ma coéquipière. On a dû faire le double de km : impossible de ramer droit dans cette galère de touristes. Et puis surtout, aucune des deux ne semblait vraiment douée pour le pilotage de charette, donc on s'est retrouvée à pagayer à l'envers une bonne partie du trajet car cela présentait deux avantages : on voguait plus droit et on bronzait de face.

Ma matelote a eu ensuite une idée de génie au presque point de rupture physique : hêler les beaux rameurs pour qu'ils nous "tirent". Sa subtile candeur a provoqué l'hilarité générale, mais ca a marché ! On s'est fait tirer sur une bonne partie de la fin du trajet. Même que les gars se relayaient... une tournante de kayaks, c'est du jamais vu, ça hein ?!Arrivée triomphale au quai final devant les autres copines qui n'en revenaient pas, trop fatiguées que pour applaudir.

Frites de récompense obligée avant le retour vers la casa pour un barbecue géant hommes admis, qui a tourné comme sur des roulettes : tout le monde était aussi cuit que les brochettes. Apogée de la soirée avec le concours de sacs sur Abba où on s'est fait battre à plates coutures par les enfants, aussi déchaînés que les grands même si dans un autre registre. Hier, ma blonde avait mal aux cheveux, mais elle somnolait dans le bonheur. Annif réussi.

16:05 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Descente de la Lesse Il y avait un arbre en pleins milieu de la riviere, un seul !!! Et je suis arrivé à me le prendre !!! Fini le Kayak ! Tiens, un palyndrome ...

Écrit par : Nola | 18/07/2006

héhéhé Une descende de la Lesse, se faire tirer par des hommes (rhoooo;-) ), et la soirée se termine en liesse.
Oui pas mal le programmme
Bisous

Écrit par : Yves | 18/07/2006

héhé Olà boud',
Un concours de sac sur Abba !!! mmmh, ça c'est excellent :)

Vive le tourisme Wallon (gnarf !)

Écrit par : gaYa | 18/07/2006

alors comme ca tu rames et tu te fais tirer ! c'est pas une galere c'est' love boat '

Écrit par : zelda | 19/07/2006

attention! ceci est le com le plus con du monde. Lesse les gondoles à Veniseeeuuuuuuuuuuuuu

Écrit par : bille | 20/07/2006

Bille, Ti amo, bella ! Allez pas de jaloux, c'est valable pour vous tous ! Mais certains plus que d'autres ;-), rien n'est parfait

Écrit par : Boudlard | 20/07/2006

BillE Je confirme, je confirme ;-)))))))))))))

Écrit par : Nola | 21/07/2006

anch'io ti amo, ragazza! ah bon? personne n'est parfait? on m'aurait menti?

Écrit par : Bille | 21/07/2006

Les commentaires sont fermés.