16/05/2006

Dis-moi ce que tu sens ou la chronique du hasard

 

La première fois que je me suis acheté un parfum, c'est parce qu'une copine m'a emmené de force voir sa mère, parfumeuse de son métier. En deux pschits, elle a trouvé LA senteur qui ne m'a pas quittée pendant mes folles années. Mais lorsque Jules est entré dans ma vie il y a environ 3 ans, il m'a avoué aimer l'odeur de ma peau mais pas celle de mon parfum. Mouais. Ne sachant pas ce qu'était devenue la mère de la copine perdue de vue, je suis entrée par HASARD dans une parfumerie du centre-ville pour me trouver une nouvelle senteur, et qui vient me servir ? La mère de la copine. Quelques pschits plus tard, je ressortais avec une fragrance délicate et sensuelle.

Depuis ma pneumonie, je ne supporte plus mon parfum, au point que là où j'en mets sur la peau, des plaques apparaissent (fait vraiment C..^*#|& ! C'est pareil avec les ptits dinos au choco que j'adorais : je ne peux plus les avaler !)... Et ce matin, une envie subite me prend en passant devant une parfumerie de la rue Royale. Je vois une place de parking libre, y voit un signe et me gare. Je me dis que tant pis, pas le temps d'aller dans le centre pour retrouver la mère de la copine. J'entre et la première personne qui me salue, c'est elle ! Le HASARD fait vraiment les choses plus que bien. J'ai eu un peu de mal à me décider entre la facilité (une marque qui pubbe à foison et qui sent super bon mais qu'on renifle à tous les coins de blonde) et le compliqué (une odeur qui mélange fleur et piquant). Plusieurs pschits ont été nécessaires et mon nez a sniffé plus que de raison... mais je sens avoir trouvé.

Ca fait un peu plus de 3 heures que je porte cette nouvelle senteur, qui s'est maintenant liée à mon odeur, et je trouve le résultat pas mal du tout. Je crois que c'est LE bon et je foncerai l'acheter dès demain. Mais pour être sûre, il me reste à me mettre dans une situation de stress pour sentir ce que ça donne....héhé, qui vais-je bien pouvoir appeler ? 

Et une journée magique de plus grâce au hasard ! Qui est à mon sens comme le Grand Saint Nicolas...

15:00 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

le hasard, le hasard je parie que tu te promènes avec une grande flèche rouge dans ton dos et la légende : Je suis ici ;-))))))))))

Écrit par : Nola | 16/05/2006

A tous les coins de blondes ? Jolie expression Boud' !
Quelqu'un à appeler ? POurquoi ne pas appeler Jules ? Des fois qu'il préfèrerait l'odeur de ta peau ...

Écrit par : Artatum | 16/05/2006

A la limite.. .. une flèche pointée sur ma tête, mais pas besoin de légende ;-) : quand je suis là, ça se voit. Ha, tu sais Art, c'est pour ne pas enfoncer le couteau dans la plaie que je ne signale pas "futur-ex-Jules" chaque fois... sous mes airs de brute épaisse, je n'en mène pas toujours large.

Écrit par : Boudlard | 16/05/2006

le parfum est parfois une pare-feu

Écrit par : fun | 17/05/2006

- Désolé pour le sel sur la plaie, je m'en souviendrai !
Passe une jolie journée, boud'

Écrit par : Artatum | 17/05/2006

sa mère était parfumeuse et tu ne me l'avais pas dit !

Écrit par : xian | 18/05/2006

Les commentaires sont fermés.