11/05/2006

De la flamande au ptit déj

Réunion à 9h... bon diou que je déteste ça ! Avec deux vraies flamandes en face de moi. Commencer la journée de cette manière, c'est évidemment me la niquer. Récapitulons. Un Institut public dont l'objet est obscur à mes yeux veut organiser une journée d'étude. Les objectifs sont aussi sombres que l'objet. Ca démarre mal. Soit, le client est roi, et après tout, il fait ce qu'il veut de nos sous. C'est une société de graphisme qui me sous-traite l'organisation de la journée. Mes deux interlocutrices pour l'événement sont Cindy et Carla. Waouw, j'adore. Au premier rendez-vous, il m'a fallu, montre en main, une demi-heure pour les emballer alors que les relations avec la boîte qui me sous-traite sont plutôt froides. Contentement de mes partenaires sur ce coup-là. C'est parti, me dis-je.

Ca fait maintenant un mois et demi que je me trimballe ces connasses d'hôtels en halls de réception et salles de fête. Impossible de les décider à choisir un lieu où on va faire leur grand messe ! Mes partenaires ont effet commis une erreur fatale : entretenir leur féminine indécision ! Comme ce ne sont pas "mes" clientes, je ne peux pas les dresser à ma manière. Cindy est une grosse bourrine du West Vlaanderen : cheveux teints en noir corbeau, peau à boutons garnie d'une couche brunâtre de peinture assortie aux cheveux, petits yeux rapprochés et nez bovin, fringues noires et collantes, mettant en valeur ses multiples bourrelets, baskets. Célibataire en chasse, ça se sent au parfum et ça se voit aux bagues (plus y en a, plus ça veut dire "mets-la moi vite et loin"). Top classe. Carla est plus soft, cheveux naturels et ternes, casée depuis un certain temps, elle n'a plus besoin, selon elle, de se maquiller ou de s'habiller comme une fille de son âge, c'est-à-dire, à tout casser 27 ans. Fade, incolore, inodore dans la vie, elle s'est battue pour devenir la petite chef de son service. Et elle compte bien en profiter. Le point commun qui unit ces splendides créatures qui voguent de réunions à rallonge en réunions à sandwichs ? L'âme flamande ! The flamoutch spirit ! Faut que ça brille, que ça clinque et que ça en mette plein la vue. Et tant qu'à faire une journée d'étude (mais le sujet exact reste encore à déterminer), autant que ça se passe dans un chic palace. Oûïlle, maar een chic en tof  bazaar, dit is duur, hein ?! Pff, kostelijk !!! Donc, on va vers du moins chicos, ok. Ca brille d'autant plus, la bouffe sera revue à la baisse et la piquette aussi. Pour un prix plus élevé. Allez comprendre...

Donc, ce matin, je devais quitter la réunion avec un LIEU ! Mais les filles étaient lancées dans leur "oui mais gnagnagna, on sait pas trop, gnagnagni".. donc j'ai joué à la méchante pendant que mes 2 lopettes de partenaires regardaient leurs godasses. Le hic, c'est que je parle flamand comme une vache espagnole même si j'arrive à faire illusion... sauf quand je m'énerve. Alors, j'ai conclu ma tirade sur un resplendissant "Als geen keuze is nu doen, hé ben, alle project zal als een schive lavabo zijn !". Retour sans lieu au bureau, blabla avec mes peureux partenaires chipotants... pff, c'qu'y faut pas faire pour du pognon, j'vous jure ! Je déteste l'indécision, je hais les lopettes, grrrrrr ! Je vais aller voir sur la terrasse d'à côté si j'y suis...

14:33 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

un bowling peut-être? ça réunit les masses, parait-il...

Écrit par : fun | 11/05/2006

l'âme, les fringues, les bourrelets oui, bon
mais le cul, tu dis rien du cul, on est frustré, c'est comment le cul des bourinnes ?

Écrit par : xian | 12/05/2006

Du cul de mes bourrines Cindy, la noireaude gourmande, possède un cul inversément proportionnel à ses yeux. Petites épaules tombantes (façon bouteille de lait), tronc fait d'un bloc et chute de reins ensevelie sous l'amas de gras. On ne pourrait même pas dire "un beau gros cul"... c'est juste un gros cul qui se dandine à la plum pudding. Rien qu'en voyant les mains, on imagine l'état du cul : poilu, blanc et rougeaud à la fois. Comment décrire un cul bourreleteux et celluliteux ?
Carla, la jeune bobonne fadasse, est plus potable. Mince, elle fera une bonne reproductrice malgré ses petits seins, elle a les hanches larges, et le cul plat. A l'air plus "propre sur elle" donc je soupçonne moins de poils et plus de strings.

Écrit par : Boudlard | 12/05/2006

Les commentaires sont fermés.